La pudeur dans les soins – Sous la direction de Bernard N. Schumacher

Qui parle encore de la pudeur aujourd’hui? Cette vertu du clair-obscur semble décriée dans nos sociétés contemporaines, imprégnées aussi bien par le dévoilement de l’intimité sur la place publique que par l’indifférence, au nom du «respect» de l’intimité d’autrui. La pudeur s’exprime par une certaine délicatesse dans la relation à l’autre. On se dévoile sans se dévoiler complètement, y compris dans la relation au corps qui est au cœur de la pratique du soin.

Dans un contexte de plus en plus institutionnalisé, quelle place revêt la pudeur dans la relation soignante? Comment, dans le geste technique du soin, se laisser toucher par le toucher du corps du patient sans être inadéquat?

Pudeur du geste, de la parole, du regard, voilà autant de questions auxquelles ce livre, sans jamais tomber dans la pudibonderie, tente de répondre.

Sous la direction de Bernard N. Schumacher et avec la participation de Boris Cantin (médecin responsable du Centre de soins palliatifs au HFR-Fribourg), Thierry Collaud (médecin et théologien, professeur à l’Université de Fribourg), Eric Fiat (professeur de philosophie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Jean-Marie Gueullette (médecin et théologien, professeur à l’Université catholique de Lyon), Laure Marmilloud (infirmière engagée professionnellement dans le champ des soins palliatifs à Lyon), Jean-Philippe Pierron (professeur de philosophie à l’Université de Bourgogne).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *