Mobilité, immobilité des fidèles

Au vu des regroupements de communautés, de paroisses, de membres d’équipes pastorales d’une part, et de l’invitation par nos évêques à nous rassembler pour mieux célébrer et témoigner de notre foi, ça rouspète parmi les fidèles qui doivent se déplacer pour la messe… de 700 mètres! A l’ère de la mobilité tous azimuts – on fait des kilomètres pour ses courses, ses loisirs, ses visites, ses vacances… – on rechigne à se déplacer d’église. Pourquoi?

Fils de tonnelier – Armand Muller

Suivi de «Putzmann»

En 2021, je me suis enfin souvenu que mon père Jacques Muller attendait une réponse à la septième question qu’il m’avait adressée dans sa lettre du 7 mars 1978, et ce neuf mois avant qu’il nous quitte.

C’est le dernier moment pour lui confier ce que j’ai sur le cœur!

Avant d’aborder l’aspect conflictuel de nos relations à partir de 1975, je reviens sur notre histoire familiale. Alors que j’étais à l’abri de tout souci à la Stiftschule d’Einsiedeln, mon père était confronté au déclin de son métier de tonnelier-caviste. Ses soucis professionnels s’accumulaient. Vu qu’il était Commandant du Feu de la ville de Sierre depuis 1949, il offrit ses services à la commune et en 1956 il fut enfin engagé à la Police municipale.

Durant ces années, je poursuivais mes études de théologie au Grand Séminaire de Sion et à l’Université d’Innsbruck. Ordonné prêtre en juin 1958, je fus nommé vicaire à Sierre contre toute attente et exerça mon ministère comme aumônier au sein des mouvements de la Jeunesse ouvrière catholique (JOC) et de l’Action catholique ouvrière (ACO) jusqu’en 1975, date à laquelle je «défroque».

Le 1er octobre de cette même année, je commence mon travail de nettoyeur à l’Hôpital cantonal de Genève (HUG). Le journal écrit sur le vif à l’époque que j’ai retrouvé en 2020 est reproduit ici sous le nom de «Putzmann».

Disponible dès le 20 janvier 2023

Armand Muller

Armand Muller est né et a grandi à Sierre. Après avoir quitté les ordres, il a travaillé comme nettoyeur et aide-postier et postier aux HUG jusqu’à sa retraite. Il vit avec sa compagne à Bernex. À près de 90 ans, il revient sur son parcours de vie et celui de son père à qui il «doit» des réponses.

Une vie au ralenti – Pierrette Kirchner-Zufferey

Témoignage d’une rescapée de la tuberculose en Valais

«Je laisse mes jours sauter joyeusement entre les deux pôles d’attraction qui m’agitent en ce moment: les traces des souvenirs et traces de la percée des connaissances de la maladie qui a ravagé le monde et m’a happée sans pitié. Mes parents ont-ils cherché d’où me venait la fragilité qui en a résulté? Pas plus que le commun des mortels dans la même situation. Mais heureusement, qu’avant eux, des scientifiques ont tenté de trouver la cause des maladies, ce qui me permet aujourd’hui de me rabattre sur les archives de ceux qui auraient trouvé des traces de la tuberculose, car c’est elle qui s’est attaquée à mes poumons fragilisés.»

Avec Léo, son fidèle compagnon qui lui offre aujourd’hui la mobilité comme semblant de liberté, Pierrette Kirchner-Zufferey revisite son parcours marqué par la tuberculose contractée à ses 15 ans. Alors qu’on lui prédisait une courte espérance de vie, elle témoigne soixante-cinq ans après qu’il est possible de vivre et bien vivre… au ralenti avec seulement 2/5e d’alvéoles pulmonaires.

Sous forme de conférences, elle partage les connaissances glanées sur l’histoire de la prise en charge de cette maladie (diagnostic et traitements) ainsi que sur le développement des ligues pulmonaires et sanatoriums en Suisse romande.

Disponible dès le 10 janvier 2023

Entretien sur la foi – Valentin Roten

Avec l’abbé Marc-Louis Passera

«L’abbé Passera était la personne la plus érudite que j’ai rencontrée dans ma vie et représentait un père spirituel à mes yeux. Je sortais de chacune de ses messes en ayant le sentiment d’avoir appris quelque chose et en ressentant un profond apaisement. J’aurais été prêt à payer un billet d’entrée pour pouvoir l’écouter.»

Décédé subitement en mars 2020, l’abbé Passera a profondément marqué les cœurs et les esprits des personnes rencontrées sur son chemin. Polyglotte engagé dans l’œcuménisme, notamment auprès de l’Église gréco-catholique de Roumanie, ce prêtre engagé sur Genève était un prédicateur apprécié.

L’auteur partage ici son testament spirituel. Sans savoir que ce serait le dernier entretien, il a retranscrit la conversation qu’il a eue avec ce prêtre hors du commun quelques semaines avant son décès. Il s’en dégage une série d’éclairages sur des sujets de foi et de société où la parole circule très librement. Ce livre propose donc des ressources stimulantes pour approfondir sa foi ou en (re)découvrir quelques aspects fondamentaux sous un angle original.

Disponible dès le 20 janvier 2023

Ma confirmation approche – Pascal Desthieux

Tout savoir sur la célébration

Illustrations par Hélène VDB

«Il n’y a pas beaucoup de jeunes qui se lancent dans un parcours de confirmation sans qu’il y ait eu un adulte qui l’y ait invité et encouragé. C’est beau de reconnaitre que sans l’étincelle du départ, il n’y aurait probablement pas eu de parcours de confirmation.»

Cet ouvrage cherche à garder vive cette étincelle. Il s’adresse en priorité aux jeunes qui préparent leur confirmation et à leurs accompagnants (parents, catéchètes, parrains et marraines, prêtres et évêques…). Avec pédagogie et humour, l’abbé Pascal Desthieux décortique chaque étape de la messe de confirmation, en partant du principe que l’on vit beaucoup mieux ce que l’on comprend.

Disponible dès le 20 janvier 2023

Hélène VDB

Hélène VDB est une artiste reconnue particulièrement pour ses dessins humoristiques. Elle a publié trois bandes dessinées Sauvons la Bretagne et la planète (Éditions YIL), Miro Incognito et Pause café carrière en entreprise (Kindle Direct Publishing), et illustré une dizaine de livres. Son site vdbdessinshumour.fr donne un aperçu de ses multiples talents.

Pascal Desthieux

Pascal Desthieux est recteur de la basilique Notre-Dame de Genève. Il a e été pendant six ans vicaire épiscopal du canton de Genève, et a eu le bonheur de célébrer de nombreuses confirmations au nom de son évêque. Il est l’auteur de La messe, enfin je comprends tout! et La confession, enfin je comprends mieux aux Éditions Saint-Augustin, et d’Habiter le silence dans la liturgie chez Salvator.

Les 5 doigts de la pastorale… – Bernard Schubiger

… et de la bonne gestion d’une équipe pastorale – Perspectives pastorales n°17

Avec des illustrations de Pascale Bernasconi et une préface du directeur de la collection, l’abbé François-Xavier Amherdt, professeur de théologie à l’Université de Fribourg.

Cet ouvrage présente de manière originale trois parties:

D’abord une vision renouvelée de l’Église du concile Vatican II à partir de six figures originelles (Pierre, Jacques, Paul, Jean, Marie et Marie-Madeleine), pour approfondir le sens de l’Église en notre temps.

Puis les 5 doigts de la pastorale, les cinq essentiels (essence de la vie chrétienne): la formation, la vie fraternelle, le souci de l’évangélisation, la vie de prière, la vie de charité, pour devenir un disciple missionnaire de Jésus-Christ.

Et enfin les 5 doigts de la bonne gestion d’une équipe pastorale: la gestion des ressources, l’organisation du ministère et de la vie spirituelle de l’équipe, la charte d’équipe, la vision à moyen et long terme et enfin les projets nouveaux pour renouveler les paroisses, en vue de l’Église de demain.

Bernard Schubiger

Bernard Schubiger a fait ses études de théologie à la fois à l’université de Fribourg (Suisse) et à l’institut d’études théologiques (IET) à Bruxelles (Belgique), où il a été formé à la lecture des quatre sens de l’Ecriture. Durant ses trente-cinq années de ministère en paroisse dans le diocèse de Lausanne-Genève-Fribourg (LGF, Suisse), il a toujours exercé son ministère en collaboration avec d’autres prêtres, théologiens et assistants pastoraux, dans diverses équipes pastorales. Prêtre diocésain, il est actuellement actif dans l’équipe de formation du canton de Fribourg et dans l’aumônerie pour les personnes en situation de handicap.

Le symbolisme de l’art sacré

L’art sacré en Suisse romande est riche en époques et styles différents (de l’abbatiale de Romainmôtier à l’église de Gland). Il a en commun d’être un langage qui s’adresse aux «hommes de ce temps». Aujourd’hui, il nous parle de ce qui habitait le cœur de nos ancêtres, de la théologie de l’époque, mais aussi de ce qui faisait leurs angoisses et leurs joies.

Vivre avec le syndrome de la queue de cheval – Stéphanie Fragnière et Caroline Mauron

Avec la collaboration du Dr Xavier Jordan, chef du service de paraplégie à la Clinique romande de réadaptation de la SUVA à Sion

Stéphanie a 6 ans lorsqu’elle tombe d’un arbre. Sa rate se fissure, les médecins se focalisent sur ce problème et «oublient» de contrôler le reste. Les années passent, ses maux de dos augmentent, mais personne ne semble entendre sa souffrance. Au cœur de ce livre, elle relate avec franchise et humour les nombreuses interventions chirurgicales, hospitalisations et errances médicales qu’elle a vécues jusqu’à ce qu’enfin, un neurochirurgien mette un nom sur ses maux: le syndrome de la queue de cheval.

Cette pathologie touche la partie du bas du dos située au niveau du sacrum et constituée de nombreuses racines nerveuses de la moelle épinière. Une lésion de ces nerfs a de multiples conséquences: douleurs lombaires, perte de sensibilité dans le bas du corps et de coordination des organes internes, troubles moteurs se manifestant par des difficultés à marcher.

Au fil des chapitres, Stéphanie explique comment elle jongle avec handicap, douleurs neurologiques et vie familiale. Son but: renseigner les gens potentiellement concernés et leur éviter les mêmes écueils. Le Dr Xavier Jordan, médecin-chef du service de paraplégie à la Clinique romande de réadaptation de la Suva à Sion, livre son point de vue de professionnel sur ce syndrome méconnu et les en- jeux de la réadaptation.

Disponible à l’achat dès le 24 novembre 2022

La fin d’un monde

La notion d’apocalypse remonte aux origines de notre monde. Toutes les civilisations et toutes les religions ont une réponse en la matière. Mais cette crainte a resurgi à l’aune de la pandémie de Coronavirus. Certains y entrevoient un signe de la fin des temps, un fléau apocalyptique. Pourtant, il y a dans la fin du monde une histoire sans fin.

Du souffle en catéchèse et pastorale – François-Xavier Amherdt

Vers une spiritualité de compagnonnage missionnaire – Perspectives pastorales n°16

Postface d’André Fossion

A partir du récit-programme du diacre Philippe avec l’eunuque éthiopien, au chapitre 8 du livre des Actes des Apôtres, l’ouvrage dégage sept composantes d’une spiritualité des agents pastoraux et des catéchistes, en tant que «compagnons de voyage» de nos contemporains.

Il met l’accent sur la nécessité d’ancrer toute activité pastorale dans une intense vie spirituelle. Il fait droit à l’intuition du pape François pour une «Eglise en sortie».

Dans le climat actuel de morosité, il vise à dégager des pistes d’avenir pour un agir missionnaire renouvelé et rempli de «la joie de l’Evangile», de manière réaliste, concrète et accessible, pour tout disciple missionnaire du Christ au XXIe siècle. Il peut ainsi largement intéresser, car les essais sur la spiritualité de l’évangélisation sont rares en francophonie.

Vous avez dit Synode?

Depuis l’automne 2021, les Eglises locales ont entamé la phase locale du Synode voulu par le pape François: de bas en haut, des fidèles aux évêques. Et sur trois ans! Inédite, cette entreprise ecclésiale fait des remous là où on ne l’attendait pas forcément… Mais le réalisme de la base ne fait pas défaut: à quoi bon tout ce raffut?

Ecole buissionnière

Le paysage éducatif romand a longtemps été composé d’écoles et d’instituts confessionnels. Leur nombre s’est fortement réduit. Entre fermetures et reprises par l’Etat, les établissements qui subsistent cherchent à préserver la liberté de développer un projet de société autre que celui de l’Etat, tout en coexistant avec celui de l’école publique.

Un jour Une parole 2023

Au fil de l’année 2023

Pour chaque jour de l’année, des religieuses et religieux de Suisse romande, de France et d’Afrique ont sélectionné un verset biblique tiré des lectures quotidiennes de la messe. Une courte méditation et une prière l’accompagnent.

Au service de la Parole partagée, ce compagnon de route vous permet de garder un lien au cœur de vos activités avec la célébration liturgique du jour. Il vous offre une nourriture bienvenue puisée dans les trésors de la foi chrétienne.

Pionnières de la presse paroissiale et de l’édition religieuse en Suisse romande et en Afrique de l’Ouest, les Sœurs de Saint-Augustin portent ce nouveau projet avec un souci œcuménique et de communion ecclésiale pour faire connaître et partager les richesses de nos communautés.

Disponible dès le 12 septembre 2022

Martin Nicoulin

Martin Nicoulin, ancien directeur de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg, est l’auteur d’une thèse remarquée, La genèse de Nova Friburgo, qui fait renaître les liens entre Fribourg et sa «colonie» brésilienne. Natif de Chevenez en Ajoie, il s’est passionné pour la figure de Jeanne de La Bosse.

Guy Oberson – Laurence Marti

Un prêtre en chemin

Coédition avec les Editions La Sarine

«Il y a dans ce petit livre bien plus qu’une gentille collection de faits divers sympathiques», confie Claude Ducarroz, prévôt émérite de la cathédrale de Fribourg. Formé dans la tradition gruérienne d’une pastorale alpestre, Guy Oberson s’ouvre à des horizons nouveaux: le sport et le monde ouvrier.

Footballeur, skieur, alpiniste, il participe activement à la formation de la jeunesse pendant près de cinquante ans, en associant prêtrise et sport. Il s’intéresse aussi aux réalités que vit le monde ouvrier, en s’engageant dans les mouvements de la Jeunesse ouvrière catholique (JOC) et de l’Action catholique ouvrière (ACO). Il devient ensuite curé des paroisses de Renens et Bussigny (Vaud) où il découvre la réalité des migrants.

«Il fait partie de ces personnes dont la rencontre illumine», af- firme Marianne Huguenin, ancienne syndique de Renens, dans sa postface. Aujourd’hui à plus de 80 ans, Guy Oberson reste encore très engagé dans sa Gruyère natale. Sa vitalité relate un parcours représentatif d’une Église allant à la rencontre des personnes. Des hors-textes sur l’histoire des mouvements JOC et ACO et sur la Pastorale du Monde du Travail complètent son témoignage.

Disponible dès le 12 septembre 2022

Jeanne de La Bosse – Martin Nicoulin

Une «sainte» du Jura

«Elle vit dans les mémoires des gens» titrait Le Quotidien jurassien dans un article à l’occasion du 425e anniversaire de la naissance de Jeanne Froidevaux, née à La Bosse près de Saignelégier le 15 août 1596 et morte à 29 ans, dans le couvent des Annonciades célestes de Pontarlier.

L’historien Martin Nicoulin nous fait revivre dans un style vivant et bien documenté le fabuleux destin de celle qu’on appelle de manière non officielle la «sainte des Franches-Montagnes», une femme extraordinaire, mystique et féministe avant l’heure, dont le culte est toujours resté populaire dans le Jura.

Jeanne a du tempérament: elle sait ce qu’elle se veut ou plutôt ce que Dieu veut pour elle. Elle s’est opposée en vain au mariage que ses parents lui ont imposé, avant de répondre à un appel profond et d’embrasser la vie religieuse. Entrée chez les Annonciades, ses consœurs ne lui ont pas rendu la vie facile. Au départ son mysticisme dérangeait, hormis pour son confesseur, le jésuite Étienne Parisot, qui lui a consacré un ouvrage érudit et qui a vu en elle «l’une des plus doctes et savantes, et plus illuminées des filles qui fut au monde».

Sur les bases d’un ancien oratoire, une chapelle en l’honneur de Jeanne est construite à La Bosse en 1898. Aujourd’hui, une association perpétue la mémoire de la «sainte».

Disponible dès le 12 septembre 2022

Confidences des étoiles – Odette La Du Paul

En quête d’une mère

«J’avais 18 mois quand ma mère a disparu. J’ai donc grandi sans sa présence. J’ai surtout grandi sans sa mémoire; dans le déni et le silence. Ma mère est morte à 33 ans, noyée dans le Rhône. Elle se serait suicidée. Ce fut en tout cas la version officielle, celle à laquelle j’ai eu accès, je ne sais même plus quand ni comment.»

Au fil des pages, l’auteure mène l’enquête sur les circonstances du décès de sa mère et relit son parcours en convoquant les ressources de l’astrologie humaniste. Fille du patron des Treize étoiles, elle nous plonge dans l’ambiance de ce célèbre dancing montheysan où elle a passé son enfance aux côtés d’un père plein d’entregent aux yeux des clients, mais dictateur à la maison.

Ce livre représente une étape importante dans la trajectoire de vie de l’auteure en lui permettant en quelque sorte de «boucler la boucle». Il nous invite, nous aussi, à opérer ce travail si important de reconnaissance de sa propre souffrance qui marque une étape essentielle dans la libération de ce besoin compulsionnel de répéter sa propre histoire.

Disponible à partir de la mi-septembre 2022

Odette La Du Paul

Odette La Du Paul vit et travaille à Ollon où elle exerce depuis plus de trente ans l’astrologie humaniste à la suite d’une rencontre décisive avec Alexander Ruperti. Elle diffuse la pensée holistique à travers des conférences et animations, tout en s’intéressant à la relation entre le thème astral et la santé du corps et de l’âme.

Mariés à l’église… ou pas !

De moins en moins de couples se marient à l’église. Beaucoup ne se sentent plus à l’aise dans un lieu qu’ils ne fréquentent plus. D’autres utilisent des organismes profanes pour penser la cérémonie. Faut-il se désoler de ce phénomène ou se réjouir d’un surcroît de vérité dans la démarche des jeunes chrétiens d’aujourd’hui?

Renforcer et conserver sa mémoire – Dr. Kurt Hostettmann

Fruits
Légumes
Epices

Le règne végétal présente un immense potentiel pour atténuer les troubles cognitifs (perte de la mémoire, de l’attention et de la concentra- tion, de la faculté de raisonner, etc.) et ce, à l’heure où il n’existe encore aucun médicament capable de venir à bout de maladies dégénératives de type Alzheimer.

Il ne s’agit pas ici de susciter de faux espoirs ni de dire que tout peut être résolu par ce biais-là. Néanmoins certains fruits, légumes ou épices peuvent aider au maintien des fonctions cognitives et au renforcement de la mémoire, tout en possédant aussi d’autres vertus thérapeutiques. L’effet n’est pas spectaculaire, mais peut tout de même contribuer à ralentir le déficit cognitif et à améliorer la qualité de vie.

La myrtille est particulièrement bonne pour renforcer la mémoire chez les personnes âgées et les enfants, et pourrait même chez ces derniers, améliorer les performances scolaires. Des épices, comme le curcuma et le romarin, sont très prometteuses.

Seules les plantes étudiées scientifiquement sont décrites dans ce livre avec leurs propriétés thérapeutiques et leurs effets secondaires éventuels. Des conseils pratiques sont donnés sur la façon de les utiliser au mieux avec indication des dosages adéquats.

Disponible à la vente dès le 10 juin 2022