Renforcer et conserver sa mémoire – Dr. Kurt Hostettmann

Fruits
Légumes
Epices

Le règne végétal présente un immense potentiel pour atténuer les troubles cognitifs (perte de la mémoire, de l’attention et de la concentra- tion, de la faculté de raisonner, etc.) et ce, à l’heure où il n’existe encore aucun médicament capable de venir à bout de maladies dégénératives de type Alzheimer.

Il ne s’agit pas ici de susciter de faux espoirs ni de dire que tout peut être résolu par ce biais-là. Néanmoins certains fruits, légumes ou épices peuvent aider au maintien des fonctions cognitives et au renforcement de la mémoire, tout en possédant aussi d’autres vertus thérapeutiques. L’effet n’est pas spectaculaire, mais peut tout de même contribuer à ralentir le déficit cognitif et à améliorer la qualité de vie.

La myrtille est particulièrement bonne pour renforcer la mémoire chez les personnes âgées et les enfants, et pourrait même chez ces derniers, améliorer les performances scolaires. Des épices, comme le curcuma et le romarin, sont très prometteuses.

Seules les plantes étudiées scientifiquement sont décrites dans ce livre avec leurs propriétés thérapeutiques et leurs effets secondaires éventuels. Des conseils pratiques sont donnés sur la façon de les utiliser au mieux avec indication des dosages adéquats.

Disponible à la vente dès le 10 juin 2022

Dr. Kurt Hostettmann

Kurt Hostettmann, docteur en chimie et professeur honoraire aux Universités de Genève, Lausanne, Nanjing, Shandong et à l’Académie chinoise des sciences à Shanghai, est un expert internationalement reconnu dans le domaine des plantes médicinales et des phytomédicaments. Auteur de plus de 650 publications scientifiques et de 25 livres (académiques et pour le grand public) traduits en de nombreuses langues, il vit et travaille à Champex-Lac en Valais où il s’implique dans le jardin botanique et dispose de sa propre collection de plantes médicinales.

Le temps du mourir – Sous la direction de Bernard N. Schumacher

Ce temps ultime a tendance aujourd’hui à être planifié et maîtrisé à tout prix au nom des principes de l’utilité et de l’indépendance. On veut choisir sa mort, décider quand partir et comment. Le temps du mourir renvoie à la question de savoir s’il existe des temps dans l’existence humaine qui ne «servent» à rien, qui ont leur sens en eux-mêmes. Mais ce temps du mourir, n’est-il pas paradoxalement un des temps clefs de l’existence humaine individuelle et communautaire? Un temps que l’on est appelé à vivre pleinement?

La société occidentale contemporaine tend à considérer communément le temps qui échappe à la performance et à l’efficacité comme un temps «perdu». Qu’en est-il du temps du mourir? Est-il un temps en trop, dépourvu de sens et qualifié d’inhumain?

Le temps du mourir – le nôtre ou celui d’un proche – nous apprend-il quelque chose de notre propre vie, comme aussi de notre existence en communauté? Est-il un temps d’ajustement à l’essentiel? Est-il au final le temps de l’espérance plutôt que du désespoir? Autant de questions auxquelles cet ouvrage collectif tente de répondre.

Disponible à l’achat dès le 10 juin 2022

Renaissance ou comment survivre à un AVC – Cindy Engelmann

«Voilà neuf ans que je suis repartie de zéro. Actuellement j’accepte plus ou moins cet état de fait et je suis même fière du chemin par- couru. Mais si j’ai eu le temps de m’adapter à mes séquelles, vu de l’extérieur, on n’imagine pas tous les efforts que je fournis au quotidien et que je devrai fournir à vie, juste pour exister.»

Cindy Engelmann

En juin 2013, deux ans après la naissance de sa fille, le monde de Cindy s’écroule. Terrassée par un grave AVC (après une rupture de MAV), cette jeune maman se retrouve entre la vie et la mort, avant que ne s’ensuivent de longs mois d’hospitalisation et de réhabilitation. Un véritable tsunami a chamboulé le quotidien de cette femme dynamique, responsable d’équipe dans un fast-food. Elle livre ici pour la première fois son témoignage.

À l’époque, lire un ouvrage relatant une telle expérience l’aurait sans doute aidée. Dans un élan de solidarité envers celles et ceux qui passent par là, Cindy s’est lancé le défi d’écrire un livre pour aider les personnes et leurs proches à traverser un tel traumatisme.

L’ouvrage, postfacé par le Dr Jean-Luc Turlan (chef du service de réadaptation en neurologie de la Clinique romande de réadaptation de la Suva à Sion en Valais), est complété par un apport de Sophie Roulin-Correvon (directrice de l’antenne romande de l’association FRAGILE Suisse). Elle donne des repères pour détecter un AVC et accompagner les personnes cérébrolésées.

Disponible à l’achat dès le 10 juin 2022

Malgré tout – Nicolas Betticher

Pouvoir et abus en Eglise

Un prêtre se confie

L’Église catholique traverse une forte crise institutionnelle. Elle souffre de sa structure liée au pouvoir. Les abus en tous genres le révèlent; le «système» ne convainc plus. Il revient à Dieu de purifier nos cœurs afin qu’il puisse, à travers nous, guérir et modifier l’institution.

À la suite du synode voulu par le pape François sur le mode de participation des fidèles dans la gouvernance de l’Eglise et la réforme de la curie, voici un livre qui veut contribuer à la discussion actuelle. Dans un langage accessible et sous la forme de questions-réponses, l’auteur propose, en convoquant son expérience, un essai stimulant sur les dangers que représente la concentration des pouvoirs sur un seul homme. Comment un évêque peut-il être à la fois le chef du personnel, le juge suprême, le législateur, l’homme des sacrements et le père spirituel ? Confier les responsabilités à plusieurs personnes ayant le charisme pour les exercer constitue une amorce de réponse et une réalité que l’Église a déjà connue au cours de son histoire. Osons donc revisiter ses racines pour réadapter et proposer de nouvelles voies.

Disponible à l’achat dès le 10 juin 2022

Nicolas Betticher

Nicolas Betticher est engagé depuis plus de 35 ans au service de l’Eglise catholique en Suisse, d’abord comme laïc puis comme prêtre. Son parcours original est riche d’expériences: porte-parole de la Conférence des évêques suisses et d’une conseillère fédérale, chancelier diocésain, juge ecclésiastique, vicaire général et curé. Il propose ici une traduction complétée de son livre en allemand « Trotz allem. Macht, Missbrauch, Verantwortung in der katholischen Kirche » qui a connu un bel écho.

L’Âme des lieux – Evelyne Mertens

Histoires de la Clinique Saint-Amé

« C’est l’histoire d’Une clinique vieille de plus de 120 ans la clinique St Amé de St Maurice », Rhône FM:

« Evelyne Mertens vient de signer un livre sur l’histoire de la clinique St-Amé », Rhône FM:

La Clinique Saint-Amé ouvre ses portes en 1901.

Fondatrice de l’institution, la Congrégation des Sœurs de Saint Maurice organise la vie de ce lieu et dispense soin et réconfort à la population sans distinction sociale ou confessionnelle.

Elles réaliseront la première opération chirurgicale du Valais et resteront actives durant 120 ans au sein de l’établissement.

Tout au long du 20e siècle et face à la laïcisation du système de santé, les religieuses s’éloigneront progressivement des métiers du soin.

Les histoires vécues à Saint-Amé offrent un regard concret et intime sur l’évolution et les coulisses de notre système de santé.

La pudeur dans les soins – Bernard N. Schumacher

Qui parle encore de la pudeur aujourd’hui? Cette vertu du clair-obscur semble décriée dans nos sociétés contemporaines, imprégnées aussi bien par le dévoilement de l’intimité sur la place publique que par l’indifférence, au nom du «respect» de l’intimité d’autrui. La pudeur s’exprime par une certaine délicatesse dans la relation à l’autre. On se dévoile sans se dévoiler complètement, y compris dans la relation au corps qui est au cœur de la pratique du soin.

Dans un contexte de plus en plus institutionnalisé, quelle place revêt la pudeur dans la relation soignante? Comment, dans le geste technique du soin, se laisser toucher par le toucher du corps du patient sans être inadéquat?

Pudeur du geste, de la parole, du regard, voilà autant de questions auxquelles ce livre, sans jamais tomber dans la pudibonderie, tente de répondre.

On en parle

Lettre du CEERE, mars 2022
«La pudeur se dévoile», Myriam Bettens, Revue Choisir, 27 décembre 2021

Sous la direction de Bernard N. Schumacher

Bernard N. Schumacher enseigne la philosophie à l’Université de Fribourg (Suisse).
Et avec la participation de Boris Cantin, Thierry Collaud, Éric Fiat, Jean-Marie Gueullette, Laurence Marmilloud et Jean-Philippe Pierron.

André Bender

André Bender, né en 1941 en Valais, débute ses études universitaires à Genève en 1961. Aux États-Unis pendant deux ans, il obtient un master et épouse en avril 1968 Brenda Smith. En 1972, il est nommé professeur d’analyse et gestion financières à la Faculté des Sciences Économiques et Sociales de l’Université de Genève. Il a aussi été un membre très actif dans diverses associations, fondations ou sociétés dans les domaines de la finance et de l’immobilier.

Brenda, femme d’exception – André Bender

Afro-Américaine et Suisse

Le titre de cet ouvrage peut surprendre car Brenda, mon épouse décédée en décembre 2017, est en fait une «femme ordinaire». Elle était exceptionnelle dans le sens qu’elle était surprenante, atypique même, dans sa personnalité, ses intérêts, ses activités. Passionnée par le monde des insectes et des micro-organismes, elle avait une capacité d’écoute et une forte empathie envers les personnes. Après une riche activité professionnelle, elle a développé ses compétences artistiques à l’aquarelle puis dans la peinture abstraite.

Brenda a en revanche souvent été une exception dans son parcours de vie. Née dans une famille noire catholique à Kansas City, elle a été la seule élève afro-américaine – ou presque – dès son entrée à 14 ans à l’école secondaire et jusqu’à l’obtention de son master à l’université. Cette situation liée à sa couleur de peau s’est encore renforcée dès 1968, tant sur le plan social que familial, avec notre mariage et notre vie en Suisse.

En filigrane, ce livre présente un témoignage exceptionnel sur les difficultés et entraves rencontrées par les jeunes filles noires pour faire des études dans les années 50 et 60 en raison de la ségrégation raciale encore très forte aux États-Unis.

Disponible dès le 20 avril

Petit historique

Les Éditions Pillet sont liées à l’histoire de l’Imprimerie du même nom fondée en 1907 à Martigny par Jules Pillet et Henry Darbellay dont le premier reprendra seul la société en 1919.

La crise de 1929 fait prendre conscience à la population de l’importance d’une information factuelle et indépendante du pouvoir politique. Jules Pillet répond à ce besoin en créant Le Rhône, journal d’information qu’il édite et imprime pendant 31 ans.

Pendant 14 ans, Jules Pillet publie également et marque de son emprunte la revue Treize Etoiles, véritable vitrine d’exposition d’un Valais en pleine mutation durant ce qu’il est convenu d’appeler les 30 glorieuses.

L’Imprimerie Pillet a probablement publié sous le nom d’emprunt « Éditions Octodure » car un ouvrage portant sa mention d’édition a été recensé.

Jules Pillet meurt le 1er novembre 1966 et l’entreprise est reprise par ses deux fils, Pierre et Georges.

À la fin des années 90, l’imprimerie Pillet et les Editions du même nom sont rachetées par Saint-Augustin SA.

Durant plusieurs décennies, les Éditions Pillet ont édité une quantité d’ouvrages de type « régionaliste », (littérature, patrimoine, histoire, nature etc.), les derniers étant sortie de presse autour de 2004. L’an dernier, Saint-Augustin SA a mené une réflexion stratégique de son pôle « Éditions » et la décision a été prise de réactiver les Éditions Pillet par la parution en décembre dernier d’un livre sur les sciences de la vie en Valais.

Cath.ch

Cath.ch, le portail catholique romand, présente quotidiennement via son site web un panorama varié de l’actualité religieuse en Suisse et dans le monde, tout en offrant un espace pour la réflexion et la spiritualité via ses blogs et cours en ligne et plusieurs services comme un annuaire ecclésial et un agenda.

Jeunes explorateurs de la foi – cath.ch

«Écoutez-nous et faites-nous une place dans l’Église!», ont lancé les jeunes lors du pré-synode sur la jeunesse lancé en 2018 par le pape François. Ont-ils été entendus ? Voici un livre dynamique et dynamisant qui leur donne la parole, tout en venant dépoussiérer l’image que l’on peut se faire de l’Église.

Les journalistes de cath.ch ont pris leur bâton de pèlerin pour aller recueillir ce que les jeunes ont à dire sur la vie de l’Église et de la société, au regard de leurs engagements. Au travers d’une série de douze portraits tout en nuance, des jeunes de Suisse romande, issus d’horizons divers, livrent ici leur message, leurs coups de gueule et bien plus encore leur source d’espérance. À la sacristie, dans la pastorale, à la télévision, dans les festivals ou encore dans l’encadrement des plus petits, ils ne comptent pas leurs heures. À leur manière, ces jeunes apportent un soin particulier à l’Église, souvent à contre-courant de la société.

En contrepoint de ces témoignages, la parole est aussi donnée aux responsables romands des différents services de pastorale jeunesse, qui expriment, à travers un décryptage lucide, quelques enjeux autour de l’accompagnement. Comme le relève Bernard Hallet, le rédacteur en chef de cath.ch: «Laissons les jeunes cultiver l’Église: ils lui donneront une croissance plus humble et plus généreuse. À l’image de leur foi.»

Disponible dès le 26 avril

Amour à Mère – Danielle Dalmas

«Je suis la fille du soleil, de la mer et du sable, exilée dans un pays de montagnes et de froid. Je me heurte aux murailles, je tremble, j’ai peur, alors je rêve et je cherche avec ferveur et rage au fond de ma mémoire, mon village, mon pays.»

Maman raconte quand j’étais petite!
Et tu te mets à raconter: «Tu étais si petite et vilaine. Quand je te sortais, j’avais honte. Je te cachais sous un drap. Tu avais déjà un horrible nez qui te mangeait le visage. Oh! Tu n’étais pas belle comme ton frère!» Je baisse la tête.

Maman, raconte quand j’étais petite!
J’écoute comme si cette histoire n’était pas la mienne: «Un jour le docteur est venu et il nous a dit: ‹Madame, vous croyez en Dieu? Eh bien, priez. Je ne peux plus rien pour elle›. On était sûr que tu allais mourir. Alors pour ne pas assister à ton agonie – ton frère venait juste de décéder et j’attendais ta sœur – on t’a enfermée dans l’armoire et on a cessé de te nourrir. Seule la tante venait te donner à manger au compte-goutte. Quand les bombardements de la nuit se sont tus, nous avons ouvert la porte de l’armoire: Tu étais vivante.»

Danielle Dalmas

Danielle Dalmas (1943-2018) est née en Tunisie. À l’heure de l’indépendance, contrainte avec sa famille de quitter le pays, elle arrive à Annemasse l’année de son bac. Diplômée de l’Institut d’Études Sociales, elle exerce comme animatrice socioculturelle auprès des personnes âgées. Elle a notamment créé la première troupe de théâtre pour personnes âgées de Suisse romande et Festiv’âge, premier festival d’art, de culture et d’expression du 3e âge. Amour à Mère est son premier livre. Publié à titre posthume, il évoque sans tabou ses années d’enfance.

Consacrer sa vie à autre chose

Ils ont dit oui à Dieu pensant peut-être que c’était pour la vie. Pourtant, il arrive qu’ils discernent que leur place n’est pas là et d’autres sont guidés vers la sortie avant les vœux définitifs. Un éclairage sur les motivations qui poussent ces religieux et ces religieuses à remettre en cause leur engagement et quitter la vie consacrée.

Au creux de l’être – Corinne Gossauer-Peroz

Les couples découvrant l’épreuve de l’infertilité temporaire ou définitive sont de plus en plus nombreux. Cette traversée du désert ne se fait pas sans la famille et les amis. Elle est empreinte de leurs questions, de leurs maladresses et souvent de solutions trop vite proposées…

Convaincue que la vie se donne de mille manières, Corinne Gossauer-Peroz partage ici son cheminement personnel vers ce qu’elle nomme l’épreuve apprivoisée, tout en proposant des ressources pour sortir d’un schéma où la parentalité est érigée en modèle et qui pourrait faire croire que vivre sans enfant, c’est être inadapté ou anormal. En lien avec l’association «Des étoiles dans le cœur», elle pose aussi des mots sur cet autre tabou qu’est le deuil périnatal.

Alternant réflexions et textes poétiques, ce livre n’est ni une plainte ni une complainte sur la réalité sans enfant. Il est une ode à l’espérance et à la vie. Quand la vie ne donne pas accès à la parentalité, il s’agit alors de naître à autre chose et à soi-même, en découvrant le sens du sans qui peut devenir une source insoupçonnée de fécondité.

Disponible dès le 31 mars

On en parle

Le faougeois, avril-mai 2022
Rubrique Sagesse de Rosette Poletti, Le Matin dimanche, 6 mars 2022 (pour abonnés au Matin dimanche)
«Une réalité sans enfant: nourrir la vie autrement», La Broye, 24 février 2022
«Mes larmes ont sauvé ma douceur», Delphine Francey, La Liberté, 23 février 2022

L’impossible prière? – Pierre-Yves Zwahlen

Avec Toi, jusqu’à mon dernier souffle

Il arrive inexorablement un jour où nous devons affronter les brumes et le froid de la souffrance. La santé a fait place à la maladie, le champ de nos possibles se rétrécit comme peau de chagrin. Comment faire face à cette situation nouvelle ? Comment en parler avec nos proches et avec Dieu? Comment exprimer notre inquiétude, voire notre terreur face à la mort?

L’auteur, confronté à des situations de fin de vie, s’est à chaque fois heurté à la difficulté de pouvoir offrir à la personne concernée des textes susceptibles de l’aider à traverser ce cap. Les prières égrenées au fil des pages aident à avancer sur ce chemin avec paix, sérénité et espérance.

Écrites en caractères agrandis, elles sont accompagnées de photographies prises en Écosse qui, avec son histoire souvent douloureuse et son climat exigeant, est une belle illustration du chemin souvent brumeux à parcourir. C’est aussi une terre de contraste offrant des éclaircies inespérées, véritables puits de lumière qui nous relient au ciel.

Chemin de Résurrection – Marcel Durrer

Prédelle au Chemin de Croix

Quels sont les repères de résurrection présents dans notre vie et comment les mettre en œuvre pour progresser? Comment réfléchir et travailler sur soi pour réaliser un chemin spirituel?

Voici un livre original qui, dans une nouvelle édition revue et complétée, propose à toute personne en recherche un chemin intérieur sous la forme d’un parcours d’initiation à la foi chrétienne offert à chacun pour croître spirituellement.

En contrepoint aux étapes traditionnelles du Chemin de Croix se dessine, sur le même modèle, un itinéraire adapté à notre temps, à la théologie et à la spiritualité d’aujourd’hui. Chaque pas (ou étape) est illustré par des gravures sur cuivre de Françoise Pête Durrer (fpgravure.ch) comme «autant de surface de projection, d’espace libre permettant un travail lent» de décantation.

L’auteur nous guide sur un chemin de résurrection et de croissance à partir des mystères essentiels de la vie : la rencontre, l’amour, la souffrance, la mort et la renaissance. À travers ces étapes, c’est notre propre expérience humaine qui est concernée et interrogée.

L’Apocalypse révélée – Equipe de l’ABC

Les Cahiers de l’ABC – 10

Fruit d’une session de l’ABC, l’ouvrage fait jouer les thèmes et expressions à l’intérieur de l’ensemble du Canon des Écritures et fournit des points de repères pour un parcours communautaire ou individuel à travers ce grand chant d’espérance.

En se concentrant sur quelques chapitres-clés du dernier livre de la Bible, la vision inaugurale du Fils de l’homme (1, 9-20); le sanctuaire de Dieu et la Femme protégée du Dragon (11-12); les deux Bêtes et les forces de l’abîme (13); les noces de l’Agneau (19); la Jérusalem céleste, la terre et les cieux nouveaux (21-22); ainsi que sur les Cantiques et les 7 béatitudes qui parsèment le texte, ce Cahier de l’Association biblique catholique de Suisse romande (ABC) offre un itinéraire fascinant de «dévoilement» à travers l’Apocalypse de Jean de Patmos et une initiation à son genre littéraire symbolique et «révélateur».

Les auteurs sont membres de l’équipe d’animation de l’ABC.

  • Didier Berret, diacre permanent du diocèse de Bâle, responsable de l’unité pastorale des Franches-Montagnes;
  • Monique Dorsaz, théologienne formatrice et coresponsable de la pastorale de la famille de l’Eglise catholique du canton de Vaud;
  • Barbara Francey, théologienne formatrice au Service formations de l’Eglise catholique dans le canton de Fribourg;
  • Abbé Vincent Lafargue, prêtre du diocèse de Sion et formateur d’adultes;
  • Jean-Michel Poffet, frère dominicain de la province suisse, ancien directeur de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem; il a enseigné le Nouveau Testament à la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg;
  • Abbé François-Xavier Amherdt (dir.), prêtre du diocèse de Sion, professeur de théologie pastorale à l’Université de Fribourg et président de l’ABC.

Nos services

Vos avantages : notre valeur ajoutée

Avec nous, vous bénéficiez de tous les services professionnels d’une maison d’édition reconnue.

  • Le savoir-faire d’une maison d’édition à taille humaine
  • Un accompagnement personnalisé, avant, pendant et après la sortie de votre livre
  • Un service de diffusion proactif disposant d’un large réseau en Suisse et à l’étranger
  • Des conditions-cadres transparentes
  • L’assurance de passer par des circuits de production courts et régionaux

Comment cela se passe pour éditer un livre ?

Dans le monde de l’édition, il existe deux grands modèles pour éditer son livre. Le premier auquel on pense spontanément est une :

Edition à compte d’éditeur

  • L’éditeur accepte de prendre à sa charge une partie ou l’entier des risques éditoriaux et financiers.
  • En contrepartie, vous lui cédez vos droits sur votre manuscrit.
  • Un contrat d’édition est conclu entre les deux parties.
  • L’éditeur détermine et entreprend à son entière discrétion tous les éléments relatifs à la réalisation, production et commercialisation de l’ouvrage, en actionnant ses réseaux professionnels de diffusion et de distribution en Suisse et à l’étranger.
  • En contrepartie, vous touchez un pourcentage (appelé droits d’auteur ou royalties) sur les ventes effectives.

Lorsque vous lui proposez votre texte, l’éditeur est libre de l’accepter ou non, en fonction des risques qu’il est prêt ou non à prendre ou si le contenu n’entre pas dans sa ligne éditoriale. Le cas échéant, il pourra vous rediriger vers un autre modèle d’édition:

Edition à compte d’auteur

  • L’éditeur agit cette fois comme un prestataire de service.
  • Vous gardez les droits sur votre texte et déterminez toutes les caractéristiques de l’ouvrage (titre, photo de couverture, prix de vente, nombre d’exemplaires à imprimer, etc.) et assumez l’entier des coûts de fabrication.
  • Une offre pour la réalisation du livre est conclue entre les deux parties
  • L’éditeur vous accompagne à chaque étape du processus (mise en page, graphisme de la couverture, impression, conseils pour la commercialisation) sans ouvrir ses réseaux de diffusion et de distribution. Son logo ne figure pas sur la couverture du livre.
  • Les exemplaires sont livrés à votre domicile et vous avez toute latitude pour organiser la vente des ouvrages, comme bon vous semble.

Avez-vous une question, une remarque, une demande?

Contactez les Editions Pillet par téléphone au +41 24 486 05 04 ou par mail editions@editions-pillet.ch.
Responsable: Pascal Ortelli, +41 77 269 19 39 ou par mail pascal.ortelli@editions-pillet.ch.


    Contact Terres d’encre

    Avez-vous une question, une remarque, une demande?

    Contactez Pascal Ortelli, responsable de éditions, +41 77 269 19 39 ou par mail pascal.ortelli@terresdencre.ch.

      Souhaitez-vous recevoir nos informations par mail?

      Discerner et accompagner l’appel: quelles pédagogies en Europe? – François-Xavier Amherdt et Roland Lacroix

      Equipe européenne de catéchèse – Perspectives pastorales n°15

      En écho du Synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel d’octobre 2018, les présents Actes du congrès de l’Équipe européenne de catéchèse de Prague 2019 explicitent le passage opéré dans la réflexion magistérielle et catéchétique de la terminologie exclusive de la vocation, encore assez centrée sur les consacrés, à celle de l’appel, valable pour l’ensemble des baptisés. Avec des articles du sociologue Tomáš Halík, des théologiens Arnaud Join-lambert, Valérie le Chevalier et André Fossion, l’ouvrage situe abondamment l’étude dans le contexte de l’Europe sécularisée et post-chrétienne (comme c’est le cas de la République tchèque). Il offre surtout des contributions sur les typologies pédagogiques pour discerner et accompagner l’appel non seulement en Tchéquie mais en Allemagne, en Italie, en France, en Suisse et en francophonie. Le livre peut ainsi intéresser théologiens de la pédagogie religieuse, responsables de catéchistes et de services vocationnels. Il sert de contrepoint à l’exhortation post-synodale Christus vivit du pape François.