Rites à la carte

Le baptême de leurs nouveaux-nés est demandé par des parents qui ne pratiquent pas; des enterrements sont célébrés en présence de non-croyants; confirmer est souvent synonyme de «enfin le KT, c’est fini !»… La forme se perpétue mais le contenu est souvent inaccessible, et pour cause. Comment réagir? Rigorisme ou adaptabilité ad libitum? Car l’humain a besoin de rites…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *