La solitude du prêtre

«Veillez sur vous-mêmes et sur tout le troupeau.» Cette recommandation de saint Paul (Ac 20, 28) invite les responsables de communauté à prendre soin d’eux-mêmes. Beaucoup de prêtres aujourd’hui ressentent une réelle solitude et un découragement face à la mission qui leur est confiée. A la suite des scandales, le prêtre n’apparaît plus comme le garant d’un comportement moral indéfectible. Soupçonné, il ne peut plus donner une image de solidité et de vérité et son ministère s’en trouve ainsi fragilisé.

Mobilité, immobilité des fidèles

Au vu des regroupements de communautés, de paroisses, de membres d’équipes pastorales d’une part, et de l’invitation par nos évêques à nous rassembler pour mieux célébrer et témoigner de notre foi, ça rouspète parmi les fidèles qui doivent se déplacer pour la messe… de 700 mètres! A l’ère de la mobilité tous azimuts – on fait des kilomètres pour ses courses, ses loisirs, ses visites, ses vacances… – on rechigne à se déplacer d’église. Pourquoi?

Entretien sur la foi – Valentin Roten

Avec l’abbé Marc-Louis Passera

«L’abbé Passera était la personne la plus érudite que j’ai rencontrée dans ma vie et représentait un père spirituel à mes yeux. Je sortais de chacune de ses messes en ayant le sentiment d’avoir appris quelque chose et en ressentant un profond apaisement. J’aurais été prêt à payer un billet d’entrée pour pouvoir l’écouter.»

Décédé subitement en mars 2020, l’abbé Passera a profondément marqué les cœurs et les esprits des personnes rencontrées sur son chemin. Polyglotte engagé dans l’œcuménisme, notamment auprès de l’Église gréco-catholique de Roumanie, ce prêtre engagé sur Genève était un prédicateur apprécié.

L’auteur partage ici son testament spirituel. Sans savoir que ce serait le dernier entretien, il a retranscrit la conversation qu’il a eue avec ce prêtre hors du commun quelques semaines avant son décès. Il s’en dégage une série d’éclairages sur des sujets de foi et de société où la parole circule très librement. Ce livre propose donc des ressources stimulantes pour approfondir sa foi ou en (re)découvrir quelques aspects fondamentaux sous un angle original.

Disponible dès le 20 janvier 2023

Ma confirmation approche – Pascal Desthieux

Tout savoir sur la célébration

Illustrations par Hélène VDB

«Il n’y a pas beaucoup de jeunes qui se lancent dans un parcours de confirmation sans qu’il y ait eu un adulte qui l’y ait invité et encouragé. C’est beau de reconnaitre que sans l’étincelle du départ, il n’y aurait probablement pas eu de parcours de confirmation.»

Cet ouvrage cherche à garder vive cette étincelle. Il s’adresse en priorité aux jeunes qui préparent leur confirmation et à leurs accompagnants (parents, catéchètes, parrains et marraines, prêtres et évêques…). Avec pédagogie et humour, l’abbé Pascal Desthieux décortique chaque étape de la messe de confirmation, en partant du principe que l’on vit beaucoup mieux ce que l’on comprend.

Disponible dès le 20 janvier 2023

Hélène VDB

Hélène VDB est une artiste reconnue particulièrement pour ses dessins humoristiques. Elle a publié trois bandes dessinées Sauvons la Bretagne et la planète (Éditions YIL), Miro Incognito et Pause café carrière en entreprise (Kindle Direct Publishing), et illustré une dizaine de livres. Son site vdbdessinshumour.fr donne un aperçu de ses multiples talents.

Pascal Desthieux

Pascal Desthieux est recteur de la basilique Notre-Dame de Genève. Il a e été pendant six ans vicaire épiscopal du canton de Genève, et a eu le bonheur de célébrer de nombreuses confirmations au nom de son évêque. Il est l’auteur de La messe, enfin je comprends tout! et La confession, enfin je comprends mieux aux Éditions Saint-Augustin, et d’Habiter le silence dans la liturgie chez Salvator.

Bernard Schubiger

Bernard Schubiger a fait ses études de théologie à la fois à l’université de Fribourg (Suisse) et à l’institut d’études théologiques (IET) à Bruxelles (Belgique), où il a été formé à la lecture des quatre sens de l’Ecriture. Durant ses trente-cinq années de ministère en paroisse dans le diocèse de Lausanne-Genève-Fribourg (LGF, Suisse), il a toujours exercé son ministère en collaboration avec d’autres prêtres, théologiens et assistants pastoraux, dans diverses équipes pastorales. Prêtre diocésain, il est actuellement actif dans l’équipe de formation du canton de Fribourg et dans l’aumônerie pour les personnes en situation de handicap.

Le symbolisme de l’art sacré

L’art sacré en Suisse romande est riche en époques et styles différents (de l’abbatiale de Romainmôtier à l’église de Gland). Il a en commun d’être un langage qui s’adresse aux «hommes de ce temps». Aujourd’hui, il nous parle de ce qui habitait le cœur de nos ancêtres, de la théologie de l’époque, mais aussi de ce qui faisait leurs angoisses et leurs joies.

Vivre avec le syndrome de la queue de cheval – Stéphanie Fragnière et Caroline Mauron

Avec la collaboration du Dr Xavier Jordan, chef du service de paraplégie à la Clinique romande de réadaptation de la SUVA à Sion

Stéphanie a 6 ans lorsqu’elle tombe d’un arbre. Sa rate se fissure, les médecins se focalisent sur ce problème et «oublient» de contrôler le reste. Les années passent, ses maux de dos augmentent, mais personne ne semble entendre sa souffrance. Au cœur de ce livre, elle relate avec franchise et humour les nombreuses interventions chirurgicales, hospitalisations et errances médicales qu’elle a vécues jusqu’à ce qu’enfin, un neurochirurgien mette un nom sur ses maux: le syndrome de la queue de cheval.

Cette pathologie touche la partie du bas du dos située au niveau du sacrum et constituée de nombreuses racines nerveuses de la moelle épinière. Une lésion de ces nerfs a de multiples conséquences: douleurs lombaires, perte de sensibilité dans le bas du corps et de coordination des organes internes, troubles moteurs se manifestant par des difficultés à marcher.

Au fil des chapitres, Stéphanie explique comment elle jongle avec handicap, douleurs neurologiques et vie familiale. Son but: renseigner les gens potentiellement concernés et leur éviter les mêmes écueils. Le Dr Xavier Jordan, médecin-chef du service de paraplégie à la Clinique romande de réadaptation de la Suva à Sion, livre son point de vue de professionnel sur ce syndrome méconnu et les en- jeux de la réadaptation.

Disponible à l’achat dès le 24 novembre 2022

La fin d’un monde

La notion d’apocalypse remonte aux origines de notre monde. Toutes les civilisations et toutes les religions ont une réponse en la matière. Mais cette crainte a resurgi à l’aune de la pandémie de Coronavirus. Certains y entrevoient un signe de la fin des temps, un fléau apocalyptique. Pourtant, il y a dans la fin du monde une histoire sans fin.

Vous avez dit Synode?

Depuis l’automne 2021, les Eglises locales ont entamé la phase locale du Synode voulu par le pape François: de bas en haut, des fidèles aux évêques. Et sur trois ans! Inédite, cette entreprise ecclésiale fait des remous là où on ne l’attendait pas forcément… Mais le réalisme de la base ne fait pas défaut: à quoi bon tout ce raffut?

Ecole buissionnière

Le paysage éducatif romand a longtemps été composé d’écoles et d’instituts confessionnels. Leur nombre s’est fortement réduit. Entre fermetures et reprises par l’Etat, les établissements qui subsistent cherchent à préserver la liberté de développer un projet de société autre que celui de l’Etat, tout en coexistant avec celui de l’école publique.

Un jour Une parole 2023

Au fil de l’année 2023

Pour chaque jour de l’année, des religieuses et religieux de Suisse romande, de France et d’Afrique ont sélectionné un verset biblique tiré des lectures quotidiennes de la messe. Une courte méditation et une prière l’accompagnent.

Au service de la Parole partagée, ce compagnon de route vous permet de garder un lien au cœur de vos activités avec la célébration liturgique du jour. Il vous offre une nourriture bienvenue puisée dans les trésors de la foi chrétienne.

Pionnières de la presse paroissiale et de l’édition religieuse en Suisse romande et en Afrique de l’Ouest, les Sœurs de Saint-Augustin portent ce nouveau projet avec un souci œcuménique et de communion ecclésiale pour faire connaître et partager les richesses de nos communautés.

Disponible dès le 12 septembre 2022

Martin Nicoulin

Martin Nicoulin, ancien directeur de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg, est l’auteur d’une thèse remarquée, La genèse de Nova Friburgo, qui fait renaître les liens entre Fribourg et sa «colonie» brésilienne. Natif de Chevenez en Ajoie, il s’est passionné pour la figure de Jeanne de La Bosse.

Guy Oberson – Laurence Marti

Un prêtre en chemin

Coédition avec les Editions La Sarine

«Il y a dans ce petit livre bien plus qu’une gentille collection de faits divers sympathiques», confie Claude Ducarroz, prévôt émérite de la cathédrale de Fribourg. Formé dans la tradition gruérienne d’une pastorale alpestre, Guy Oberson s’ouvre à des horizons nouveaux: le sport et le monde ouvrier.

Footballeur, skieur, alpiniste, il participe activement à la formation de la jeunesse pendant près de cinquante ans, en associant prêtrise et sport. Il s’intéresse aussi aux réalités que vit le monde ouvrier, en s’engageant dans les mouvements de la Jeunesse ouvrière catholique (JOC) et de l’Action catholique ouvrière (ACO). Il devient ensuite curé des paroisses de Renens et Bussigny (Vaud) où il découvre la réalité des migrants.

«Il fait partie de ces personnes dont la rencontre illumine», af- firme Marianne Huguenin, ancienne syndique de Renens, dans sa postface. Aujourd’hui à plus de 80 ans, Guy Oberson reste encore très engagé dans sa Gruyère natale. Sa vitalité relate un parcours représentatif d’une Église allant à la rencontre des personnes. Des hors-textes sur l’histoire des mouvements JOC et ACO et sur la Pastorale du Monde du Travail complètent son témoignage.

Disponible dès le 12 septembre 2022

Jeanne de La Bosse – Martin Nicoulin

Une «sainte» du Jura

Rencontre avec l’auteur le mercredi 24 mai de 18h à 19h30 au Centre spirituel Sainte-Ursule à Fribourg. Evénement MercreLivre organisé par librairie Saint-Augustin de Fribourg.
Entrée libre, ouvrages en vente sur place, signatures.

«Elle vit dans les mémoires des gens» titrait Le Quotidien jurassien dans un article à l’occasion du 425e anniversaire de la naissance de Jeanne Froidevaux, née à La Bosse près de Saignelégier le 15 août 1596 et morte à 29 ans, dans le couvent des Annonciades célestes de Pontarlier.

L’historien Martin Nicoulin nous fait revivre dans un style vivant et bien documenté le fabuleux destin de celle qu’on appelle de manière non officielle la «sainte des Franches-Montagnes», une femme extraordinaire, mystique et féministe avant l’heure, dont le culte est toujours resté populaire dans le Jura.

Jeanne a du tempérament: elle sait ce qu’elle se veut ou plutôt ce que Dieu veut pour elle. Elle s’est opposée en vain au mariage que ses parents lui ont imposé, avant de répondre à un appel profond et d’embrasser la vie religieuse. Entrée chez les Annonciades, ses consœurs ne lui ont pas rendu la vie facile. Au départ son mysticisme dérangeait, hormis pour son confesseur, le jésuite Étienne Parisot, qui lui a consacré un ouvrage érudit et qui a vu en elle «l’une des plus doctes et savantes, et plus illuminées des filles qui fut au monde».

Sur les bases d’un ancien oratoire, une chapelle en l’honneur de Jeanne est construite à La Bosse en 1898. Aujourd’hui, une association perpétue la mémoire de la «sainte».

Disponible dès le 12 septembre 2022

Odette La Du Paul

Odette La Du Paul vit et travaille à Ollon où elle exerce depuis plus de trente ans l’astrologie humaniste à la suite d’une rencontre décisive avec Alexander Ruperti. Elle diffuse la pensée holistique à travers des conférences et animations, tout en s’intéressant à la relation entre le thème astral et la santé du corps et de l’âme.

Mariés à l’église… ou pas !

De moins en moins de couples se marient à l’église. Beaucoup ne se sentent plus à l’aise dans un lieu qu’ils ne fréquentent plus. D’autres utilisent des organismes profanes pour penser la cérémonie. Faut-il se désoler de ce phénomène ou se réjouir d’un surcroît de vérité dans la démarche des jeunes chrétiens d’aujourd’hui?

Le temps du mourir – Sous la direction de Bernard N. Schumacher

Ce temps ultime a tendance aujourd’hui à être planifié et maîtrisé à tout prix au nom des principes de l’utilité et de l’indépendance. On veut choisir sa mort, décider quand partir et comment. Le temps du mourir renvoie à la question de savoir s’il existe des temps dans l’existence humaine qui ne «servent» à rien, qui ont leur sens en eux-mêmes. Mais ce temps du mourir, n’est-il pas paradoxalement un des temps clefs de l’existence humaine individuelle et communautaire? Un temps que l’on est appelé à vivre pleinement?

La société occidentale contemporaine tend à considérer communément le temps qui échappe à la performance et à l’efficacité comme un temps «perdu». Qu’en est-il du temps du mourir? Est-il un temps en trop, dépourvu de sens et qualifié d’inhumain?

Le temps du mourir – le nôtre ou celui d’un proche – nous apprend-il quelque chose de notre propre vie, comme aussi de notre existence en communauté? Est-il un temps d’ajustement à l’essentiel? Est-il au final le temps de l’espérance plutôt que du désespoir? Autant de questions auxquelles cet ouvrage collectif tente de répondre.

Disponible à l’achat dès le 10 juin 2022

Renaissance ou comment survivre à un AVC – Cindy Engelmann

«Voilà neuf ans que je suis repartie de zéro. Actuellement j’accepte plus ou moins cet état de fait et je suis même fière du chemin par- couru. Mais si j’ai eu le temps de m’adapter à mes séquelles, vu de l’extérieur, on n’imagine pas tous les efforts que je fournis au quotidien et que je devrai fournir à vie, juste pour exister.»

Cindy Engelmann

En juin 2013, deux ans après la naissance de sa fille, le monde de Cindy s’écroule. Terrassée par un grave AVC (après une rupture de MAV), cette jeune maman se retrouve entre la vie et la mort, avant que ne s’ensuivent de longs mois d’hospitalisation et de réhabilitation. Un véritable tsunami a chamboulé le quotidien de cette femme dynamique, responsable d’équipe dans un fast-food. Elle livre ici pour la première fois son témoignage.

À l’époque, lire un ouvrage relatant une telle expérience l’aurait sans doute aidée. Dans un élan de solidarité envers celles et ceux qui passent par là, Cindy s’est lancé le défi d’écrire un livre pour aider les personnes et leurs proches à traverser un tel traumatisme.

L’ouvrage, postfacé par le Dr Jean-Luc Turlan (chef du service de réadaptation en neurologie de la Clinique romande de réadaptation de la Suva à Sion en Valais), est complété par un apport de Sophie Roulin-Correvon (directrice de l’antenne romande de l’association FRAGILE Suisse). Elle donne des repères pour détecter un AVC et accompagner les personnes cérébrolésées.

Disponible à l’achat dès le 10 juin 2022

Malgré tout – Nicolas Betticher

Pouvoir et abus en Eglise

Un prêtre se confie

L’Église catholique traverse une forte crise institutionnelle. Elle souffre de sa structure liée au pouvoir. Les abus en tous genres le révèlent; le «système» ne convainc plus. Il revient à Dieu de purifier nos cœurs afin qu’il puisse, à travers nous, guérir et modifier l’institution.

À la suite du synode voulu par le pape François sur le mode de participation des fidèles dans la gouvernance de l’Eglise et la réforme de la curie, voici un livre qui veut contribuer à la discussion actuelle. Dans un langage accessible et sous la forme de questions-réponses, l’auteur propose, en convoquant son expérience, un essai stimulant sur les dangers que représente la concentration des pouvoirs sur un seul homme. Comment un évêque peut-il être à la fois le chef du personnel, le juge suprême, le législateur, l’homme des sacrements et le père spirituel ? Confier les responsabilités à plusieurs personnes ayant le charisme pour les exercer constitue une amorce de réponse et une réalité que l’Église a déjà connue au cours de son histoire. Osons donc revisiter ses racines pour réadapter et proposer de nouvelles voies.

Disponible à l’achat dès le 10 juin 2022

Nicolas Betticher

Nicolas Betticher est engagé depuis plus de 35 ans au service de l’Eglise catholique en Suisse, d’abord comme laïc puis comme prêtre. Son parcours original est riche d’expériences: porte-parole de la Conférence des évêques suisses et d’une conseillère fédérale, chancelier diocésain, juge ecclésiastique, vicaire général et curé. Il propose ici une traduction complétée de son livre en allemand « Trotz allem. Macht, Missbrauch, Verantwortung in der katholischen Kirche » qui a connu un bel écho.

L’Âme des lieux – Evelyne Mertens

Histoires de la Clinique Saint-Amé

« C’est l’histoire d’Une clinique vieille de plus de 120 ans la clinique St Amé de St Maurice », Rhône FM:

« Evelyne Mertens vient de signer un livre sur l’histoire de la clinique St-Amé », Rhône FM:

La Clinique Saint-Amé ouvre ses portes en 1901.

Fondatrice de l’institution, la Congrégation des Sœurs de Saint Maurice organise la vie de ce lieu et dispense soin et réconfort à la population sans distinction sociale ou confessionnelle.

Elles réaliseront la première opération chirurgicale du Valais et resteront actives durant 120 ans au sein de l’établissement.

Tout au long du 20e siècle et face à la laïcisation du système de santé, les religieuses s’éloigneront progressivement des métiers du soin.

Les histoires vécues à Saint-Amé offrent un regard concret et intime sur l’évolution et les coulisses de notre système de santé.

Evelyne Mertens

Evelyne Mertens est recueilleuse de récits de vie depuis 2018. Formée à l’Université de Fribourg, elle travaille en Suisse, en France et en Belgique. En mêlant la parole au document d’archive, elle revisite et conserve des parcours de vie.